Depuis plus de vingt ans, les enseignants de l'Institut Supérieur des Langues Vivantes forment et encadrent les (futurs) enseignants de français des quatre coins du monde dans leurs domaines de spécialité, à Liège l'été et partout ailleurs pendant le reste de l'année. Dans le contexte difficile de ce second confinement, ils proposent - en collaboration avec le Service de didactique et méthodologie du français langue étrangère et seconde - des webinaires pédagogiques sur diverses thématiques.

  • Pour qui ? Tous les professeurs de français langue étrangère des quatre coins du monde (places limitées à 25 personnes, avec un minimum de 10 participants).
  • Quand ? Date à fixer ensemble
  • Où ? En présentiel (dans vos locaux ou dans ceux de l'Université de Liège, quand le contexte sanitaire le permettra) ou bien chez vous, en ligne, via Zoom.
  • Combien ? Nous demandons 120 euros par heure de formation.

14 ateliers didactique

1) Principes de la didactique des langues

  • Animateur : Pr Jean-Marc Defays
  • Durée : 4h

Il est important de partir et/ou de revenir régulièrement sur les questions essentielles qui se posent à chaque enseignant de langues concernant son rôle d’instructeur et de médiateur, ses responsabilités par rapport à ses apprenants, sur les conditions de leurs interactions, sur les stratégies qu’il peut mettre en œuvre, sur les ressources qu’il a à sa disposition. Ce module donnera l’occasion à ses participants de revoir les différentes options méthodologiques au regard des nouvelles circonstances de l’enseignement et de l’apprentissage des langues, le français notamment.

 

2) Les conditions de l’apprentissage

  • Animateur : Pr Jean-Marc Defays
  • Durée : 4h

Les objectifs, les méthodes, les ressources ont rapidement et considérablement changé en matière d’enseignement des langues. Cette évolution insiste de plus en plus sur les résultats en termes de capacités pratiques, communicatives, sociales, voire professionnelles. Quels que soient la formation et les moyens que l’on offre (impose?) aux apprenants, c’est toujours leur motivation et leur mobilisation personnelles qui restent le principe et le moteur de l’apprentissage. Ce module traitera des conditions de l’expérience subjective de l’apprentissage d’une langue et d’une culture étrangères.

3) Du jeu dans la classe de FLE

  • Animateur : Pr Jean-Marc Defays
  • Durée : 4h

Les activités ludiques font de plus en plus partie du programme des cours de langues et le jeu est un des principes majeurs de l’apprentissage en tant que tel, pas seulement pour les enfants. Nous envisagerons dans cet atelier les multiples propriétés et catégories des jeux comme ressource pédagogique tant concernant la langue que la culture et la communication. Nous verrons également quels effets positifs ils peuvent avoir sur l’attitude des participants et leur collaboration en classe. De nombreux exemples seront proposés pour illustrer la variétés des activités ludiques disponibles ou à créer soi-même.

4) Se maintenir à flots en français oral contemporain

  • Animatrice : Mme Laurence Wéry
  • Durée : 4h

Trop souvent, pour des raisons de temps et d’accès aux ressources pertinentes, les professeurs de FLE éprouvent des difficultés à maintenir leurs connaissances en français oral parlé. Dans cet atelier, nous commencerons par parcourir les phénomènes linguistiques propres à la langue orale illustrés par des exemples très récents. Nous travaillerons sur des supports sans cesse actualisés comme des capsules de youtubeurs, des chansons, des extraits de presse … Vous aurez ainsi à disposition du matériel pédagogique exploitable en classe de FLE.

 

5) Le français en Fédération Wallonie Bruxelles : si proche et pourtant différent

  • Animatrice : Mme Laurence Wéry
  • Durée : 2h

Beaucoup de professeurs de FLE s’intéressent à la francophonie lorsqu’ils enseignent le FLE. Travailler sur « le français de Belgique » est l’occasion de se plonger non seulement dans les spécificités linguistiques de cet idiome mais également dans  sa dimension culturelle. Dans cet atelier, nous examinerons ensemble les spécificités du français en Fédération Wallonie Bruxelles, les origines de ces phénomènes pour enfin travailler sur des supports internet et textuels. Les professeurs de FLE pourront ainsi aborder en classe de FLE un aspect riche et intéressant de la francophonie.

6) Compréhension et expression orale en classe de FLE 

  • Animatrice : Mme Laurence Wéry
  • Durée : 3h

Cet atelier sur la compréhension et l’expression orale permettra aux professeurs de FLE de déterminer plus précisément les objectifs de la compréhension pour l’apprenant, de mener une activité de compréhension orale en tenant compte de paramètres vus en formation, de profiler cognitivement ses apprenants et en fonction de cela, choisir les activités orales en classe de FLE. Parmi ces dernières, nous privilégierons la simulation globale.

7) Du numérique dans ma classe de FLE !

  • Animatrice : Mme Audrey Thonard
  • Durée : entre 1h et 4h, au choix

Option 1 : Conférence «  Le numérique dans la classe : pourquoi et comment ? »

Lors cette conférence, vous serez invités à réfléchir aux apports et aux limites du numérique dans la classe de français et aux changements de posture, de méthodes, de pratiques et de stratégies entraînées par les nouvelles technologies. Vous échangerez autour une série d’idées reçues sur le numérique, concernant la motivation des apprenants et leur autonomie par exemple. Vous découvrirez de nombreuses ressources pour l’enseignement/apprentissage du français (de France mais aussi de Belgique !) ainsi qu’une sélection d’outils exploitables dans la classe de FLE pour créer vous-mêmes des activités originales visant à développer toutes les macro-compétences.

Option 2 :  Atelier «  Le numérique dans la classe : quels outils pour sonder et évaluer ses apprenants ? »

Vous aimeriez que tous vos étudiants répondent à toutes vos questions, même le/la plus timide qui se cache au fond de la classe ? Vous trouvez que, lorsqu’ils répondent à des questions sur un texte ou une vidéo ou qu’ils effectuent des exercices de « drill », vos élèves ne sont pas vraiment mis en action et n’échangent pas ou peu ? Vous avez envie de créer vous-mêmes des quiz et des jeux en lien direct avec la thématique de votre leçon ? Alors cet atelier est fait pour vous ! Nous vous proposerons d’abord de vous mettre dans la peau d’un apprenant et de participer à des quiz et des sondages créés pour une classe de français langue étrangère avant de reprendre votre casquette d’enseignant et de concevoir à votre tour un questionnaire ou un jeu avec l’/les application.s de votre choix (avec des applis comme Socrative, Google Forms, Learning Apps, Kahoot, Wooclap...).

Option 3 : Atelier « Du numérique dans la classe : des applications pour communiquer, collaborer et créer »

De nombreuses études montrent le web participatif donne une autre dimension aux tâches d’expressions écrites et orales : grâce à lui, ces pratiques scolaires deviennent des pratiques sociales. L’apprenant sait qu’il va être lu, entendu ou vu par ses pairs (et pourquoi pas les apprenants d’autres classes voire les internautes du monde entier ?) et plus seulement par son enseignant. Dans cet atelier, nous découvrirons d’autres avantages du web participatif, des échanges en ligne et du travail collaboratif pour des apprenants de langues. Vous testerez plusieurs applications conçues à cet effet (comme Padlet, Flipgrid, Sway,...) et vous créerez vos propres tâches d’expression écrite et orale. 

Option 4 : Atelier « Du numérique dans ma classe : quelques applications incontournables »

Dans cet atelier, vous découvrirez différentes "familles" d'outils pour la classe de FLE : des applications pour sonder la classe, l'évaluer mais aussi pour faciliter la collaboration entre les apprenants et leurs échanges - écrits ou oraux - au sein de la classe mais aussi en dehors. Nous verrons en quoi le numérique peut être un levier pour l'apprentissage des langues et un important vecteur de motivation en exploitant des outils comme Learning Apps, Socrative, Padlet et Flipgrid.

8) L’évaluation en français langue étrangère : une mission impossible ?

  • Animatrice : Mme Marielle Maréchal
  • Durée : 2h

Après s’être interrogés sur nos propres pratiques évaluatives, nous réfléchirons sur comment construire une tâche d’évaluation en adéquation avec les objectifs opérationnels d’une formation, comment construire une tâche d’évaluation valide, fiable, pertinente et éthique et comment mettre au point des grilles d’évaluation critériée et pondérée pour tenter d’évaluer plus objectivement. Nous mettrons également en perspective nos évaluations internes avec quelques évaluations externes standardisées.

 

9) Travailler la lecture et l’écriture en FLE

  • Animatrice : Mme Marielle Maréchal
  • Durée : 2h

Après s’être interrogé sur les stratégies d’un bon lecteur et d’un bon scripteur en langue maternelle comme en langue(s) étrangère(s), nous analyserons les différentes étapes du travail sur les compétences écrites en classe, du choix du texte jusqu’à la mise en place d’activités pour en vérifier la bonne compréhension ; de la planification des tâches d’écriture jusqu’à la révision active d’un texte produit par les apprenants.

 

10) « Ceci n’est pas la Belgique »

  • Animateurs : Mme Samia Hammami et/ou M. Frédéric Saenen
  • Durée : 1h30

La Belgique… Un tout petit pays au cœur de l’Europe. Une histoire relativement courte (même si les « Belges » étaient déjà connu de Jules César !) et dense. Des institutions complexes. Trois langues (dont le français « de Belgique ») et de grands artistes (écrivains, chanteurs, peintres…). Mais, surtout, un esprit et un humour particuliers. La Belgique peine parfois à se définir, mais elle existe (voire résiste) d’une façon fascinante (et pour le moins « surréaliste ») tout en se ménageant une place au sein de la Francophonie. Les différents modules proposés ici explorent, suivant des approches thématiques, la richesse que la Belgique recèle.

Option 1 : « Quiz Belgique »

(Samia Hammami )

À travers un quiz interactif aux questions variées, il s’agit d’envisager différents aspects généraux relatifs à la Belgique (géographie, institutions, folklore, particularismes, etc.). Une manière récréative de remettre à jour ses connaissances… ou d’en apprendre davantage sur ce pays méconnu !

 

Option 2 : « Littérature belge »

(Frédéric Saenen)

La question de la littérature est centrale en Belgique. L’équation « un pays, une langue, une littérature » n’a pas lieu d’être à l’intérieur de nos frontières, dans un paysage linguistique est multiple. Les « lettres francophones de Belgique » ont une histoire singulière, tournée ou non vers Paris, écrite par des Wallons, des Bruxellois, voire des Flamands, nourrie d’un imaginaire particulier, s’illustrant dans tous les genres. Les Plumes belges, d’avant et d’aujourd’hui, se révèlent assurément stimulantes !

 

Option 3 : « Chanson (francophone) belge »

(Samia Hammami / Frédéric Saenen)

La chanson est un art populaire incontournable qui nourrit le fond culturel commun. En Belgique, de grandes figures (interprètes, musicien(ne)s, etc.) se sont illustrées dans des domaines et des genres variés, au point que certaines ont même été « adoptées » par nos voisins français ! Ce module vous invite à un voyage musical afin de se rappeler certaines voix et peut-être d’en découvrir de nouvelles.

 

Option 4 : « Humour belge »

(Frédéric Saenen/ Samia Hammami )

« Surréaliste », « grinçant », « noir », « ironique », « potache », « autodérisionnel » ? Comment définir l’humour en Belgique, cette expression de l’esprit parfois tellement délicate à approcher de l’extérieur ? Par des documents et des illustrations, il vous est proposé d’approcher et de goûter aux traits d’humour qui stimulent les zygomatiques des Belges.. et de leurs voisins !

 

Option 5 : « Magritte et le Surréalisme »

(Frédéric Saenen/ Samia Hammami )

S’il est un peintre emblématique du courant surréaliste, c’est indéniablement René Magritte. Lors de cette conférence seront abordés la spécificité du courant surréaliste belge (dont les contours se détachent bien souvent du surréalisme français sous la coupe de Breton), la vie de Magritte ainsi que ses toiles principales à travers ses différentes périodes picturales.

 

Option 6 : « Hergé et Tintin »

(Frédéric Saenen)

La Belgique a été le terreau du Neuvième Art. C’est un fait reconnu, « mille milliards de mille sabords » ! Hergé, en plus d’être le père du reporter le plus célèbre du monde, est aussi celui du style « ligne claire » qui a fortement influencé l’univers de la BD et qui continue à faire rêver les petits et grands aujourd’hui. En suivant les aventures de Tintin, cette conférence permet de se rendre compte de l’évolution d’Hergé, de l’inventivité de sa langue et de son inscription (parfois problématique) dans son temps.

 

Option 7 : « Simenon »

(Frédéric Saenen)

Simenon est un écrivain prolifique qui a roulé sa bille autour du monde (pour des raisons professionnelles et personnelles) et connu un succès inégalé, tout en restant profondément proche de ses racines (avez-vous déjà remarqué son indécrottable accent liégeois ?). La conférence est une occasion de suivre ses traces à Liège (sa ville natale), à Paris (le lieu de l’éclosion), aux États-Unis (sa terre d’aventures) et en Suisse (pays de la vieillesse), mais aussi d’évoquer ses œuvres majeures et son inscription particulière dans le monde des Lettres mondiales.

 

11) Colles en FLE !

  • Animateurs : Mme Samia Hammami et M. Frédéric Saenen
  • Durée : 2h00

Tout enseignant, qu’il soit expérimenté ou frais émoulu, qu’il soit natif ou allophone, qu’il travaille en classe homogène ou hétérogène, qu’il enseigne dans un pays francophone ou étranger, qu’il soit diplômé en FLE ou se soit formé « sur le tas »…, se voit régulièrement confronté à des « colles » posées spontanément par ses apprenants. Dans ce module, nous nous proposons de reprendre certains points grammaticaux qui nous ont déjà posé problème, de les analyser et de réfléchir ensemble à la difficulté particulière qu’ils soulèvent auprès des apprenants… et de leurs enseignants ! Une manière simple et décomplexée de continuer à réfléchir sur notre matériau principal : la langue !

 

12) L’interculturel en classe de FLE

  • Animateur : M. Frédéric Saenen
  • Durée : 2h00

Dans toute classe de FLE, qu’elle soit composée d’un public hétérogène ou homogène, la question de l’interculturel surgit immanquablement – dans le cadre de l’enseignement de la langue, des rapports entre apprenants ou avec l’enseignant, dans l’appréhension de l’environnement culturel extérieur, etc. Ce module abordera quelques questions de fond à propos de la notion d’ « interculturalité », à travers le partage d’expériences vécues relevant du « choc culturel » ou de malentendus survenus réellement en classe et liés à la mise en contacts de cultures différentes, pour déboucher sur une réflexion autour des enrichissements à tirer du dialogue interculturel… comme des pièges à éviter dans ce domaine toujours très délicat !

 

13) Enseigner le français langue de scolarisation à des élèves allophones

  • Animatrice : Mme Deborah Meunier
  • Durée : 3h00

Qu’entend-on par « français langue de scolarisation » ? Quelles sont les compétences langagières prioritaires à développer chez les élèves allophones, en primaire et en secondaire ?  A partir de vidéos de classe et de ressources pédagogiques, nous identifierons les spécificités de la langue de scolarisation, à la fois comme objet et vecteur d'apprentissage, dans les cours de français, mais aussi dans les disciplines non linguistiques. Des pistes didactiques adaptées aux différents profils de vos élèves et à vos situations d’enseignement seront proposées.

 

14) Valoriser les langues des apprenants : le plurilinguisme comme levier d’apprentissage du français

  • Animatrice : Mme Deborah Meunier
  • Durée : 3h00

Quelle place donner aux langues premières des apprenants (familiale ou de scolarisation antérieure) dans mes cours de français ? Nous verrons comment intégrer les approches plurilingue et interculturelle dans son enseignement, et l'intérêt pédagogique de ces approches. Les participants analyserons des ressources (vidéo de classe et  séquences didactiques) qui exploitent les différentes langues de la classe à des fins didactiques : développement de stratégies d’apprentissage (observation, mise en relation, comparaison) et de la conscience phonologique et métalinguistique, mais aussi valorisation de l'apprenant et de ses langues. 

Laurence Wéry
Laurence Wéry
View in directory

Share this page